« Inconnu à cette adresse » à Ste Marie d’en Bas

Ils sont tous deux allemands. L’un est juif, l’autre non. Ils se sont expatriés dans les années 20 pour fonder ensemble une galerie d’art à San Francisco, la galerie Schulse-Eisenstein.
Une forte complicité les unit. Ce sont deux vrais amis, deux frères. Au début des années trente, Martin rentre en Allemagne avec sa famille. Ils commencent une correspondance épistolaire le 12 novembre 1932. Elle s’achèvera le 3 mars 1934. Les deux amis échangeront près d’une vingtaine de lettres.
Les premières lettres sont chaleureuses, passionnées. Puis, en juillet 1933, Max exprime ses doutes et son malaise face à la situation politique en Allemagne . Peu à peu, il devient le témoin impuissant d’une contamination morale sournoise et terrifiante: Martin semble peu à peu gagné par l’idéologie nazie.
Le sentiment de trahison est immense; la tragédie ne fait que commencer…
Démonstration implacable de la manipulation des esprits et de la facilité avec laquelle une doctrine barbare peut s’imposer à un esprit éclairé, Inconnu à cette adresse est un rappel salutaire pour ne pas oublier et prévenir l’impensable.
Inconnu à cette adresse est le premier livre de l’écrivaine américaine Kressmann Taylor. Ce texte d’une force inouïe, au dénouement saisissant a connu un succès immédiat lors de sa parution en 1938 aux États-Unis, soit un an avant le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale. Soixante dix ans plus tard, Inconnu à cette adresse est devenu un classique du XXIe siècle.

  • Une création de la Compagnie Diden Berramdane.
  • du 13 au 31 mai 2015, du mercredi au samedi à 20h30, les dimanches 17, 24 et 31 mai à 17h.