Tous les articles par tres-cloitres

Exposition « Montagne et paysage dans l’estampe japonaise »

À l’occasion de l’évènement national Japonismes 2018 : les âmes en résonance marquant le 160ème anniversaire des relations diplomatiques entre le Japon et la France, et le 150e anniversaire de l’ère Meiji, le Musée de l’Ancien Évêché présente à partir du 8 décembre 2018  une exposition exceptionnelle : Montagne et paysage dans l’estampe japonaise.

La production d’estampes durant la période Edo (1600-1868) recèle des trésors incroyables. Parmi les différents thèmes (le théâtre, les courtisanes, la faune et la flore…), les œuvres illustrant le paysage abondent et nous émerveillent par leur poésie. À travers la présentation d’une centaine d’estampes de la main des plus grands maîtres, tels que Hiroshige et Hokusai, l’exposition nous entraine sur les routes du Japon sublimées par ces virtuoses de la couleur et de la composition.

Cette exposition s’inscrit dans la programmation Année du Japon en Isère portée par le Département de l’Isère.

Préparation de l’anniversaire de l’Atypik

Depuis 5 ans, l’Atypik propose dans le quartier un projet original, une restauration de qualité et un accueil toujours chaleureux. L’équipe souhaite marquer le coup au printemps 2019 un événement associant tout le monde soutenant ce projet. Voici leur annonce:
« Peut-être avez-vous des idées ?  Ou actuellement, vous n’en avez pas mais vous souhaitez vous associer  à la préparation  de l’évènement.
Vous avez des talents de musicien ou musicienne, chanteur ou chanteuse (Rap. etc), conteur ou conteuse, danseur ou danseuse  etc. ?  Nous partagerions avec plaisir vos idées, vos souhaits ou vos talents.
Nous avons déjà quelques idées à partager avec vous. Nous souhaitons aussi entendre les vôtres pour que cet évènement laisse à tous un bon souvenir. »

Tout le monde est invité à la réunion de préparation vendredi 14 décembre à partir de 18h15 au restaurant.

10/12: débat sur les migrations à l’ODTI

  • Débat lundi 10 décembre de 12h15 à 14h à l’ODTI, 7 place Edmond Arnaud.

Les 10 et 11 décembre prochain, Marrakech (Maroc) accueille la première conférence mondiale des migrations organisée par les Nations Unies. Un pacte mondial pour une migration «sûre, organisée et régulière» devrait y être signé.

Les Etats Unis, confrontés à une crise humanitaire à sa frontière avec le Mexique, se sont mis d’emblée hors-jeu entraînant d’autres pays vers une opposition à cet engagement international dont plusieurs pays européens. Quel est l’enjeu de cet accord qui ne fait pas l’unanimité mais dont la France est partie prenante ?

Prévue peu de temps après le 11ème forum mondial de la migration et du développement – co-présidé par le Maroc et l’Allemagne (du 5 au 7 décembre à Marrakech), la Conférence Internationale des Migration 2018 s’annonce comme un événement international attendu sur la question des migrations.

Un rendez-vous important puisqu’un Pacte Mondial pour des Migrations «sûres, ordonnées et régulières», devrait voir le jour. Ce sera le premier document onusien sur la question de la migration envisagé dans sa globalité. Un absent de marque toutefois, les Etats Unis, peu désireux de soumettre leur approche sécuritaire et électoraliste au multilatéralisme soucieux d’une réponse globale.

Que cette conférence se déroule au Maroc n’a rien du hasard.  Connu pour être un des plus important passage de migrants vers l’Europe au cours des cinquante dernières années, le Maroc, à la fois pour sa position géographique de carrefour vers l’Europe et son relatif développement, est confronté à son tour depuis quelques années au défi de l’accueil et de l’intégration de populations subsahariennes désireuses ou contraintes, de s’y maintenir sous la pression des européens. 

Nous connaissons aussi en Europe l’ampleur des enjeux politiques, économiques et sociaux propres à l’immigration car ils cristallisent à la fois nos angoisses (crises identitaires, faillite de l’intégration, idéologies régressives, risque d’explosion de l’Union Européenne d’après Brexit) et nos espoirs d’humanité, de prospérité, de multi-culturalité et de co-développement indispensable.

Que signifient des migrations sûres, ordonnées et régulières ?

Ces questions devront être débattues aussi dans la perspective des élections du Parlement européen du 26 mai 2019, au risque que celles-ci occultent d’autres sujets d’intérêts fondamentaux (politiques économiques et emploi, intégration des politiques européennes après le Brexit …).

Concert Terra Incognita – Cie Ad Libitum

En poursuivant son action militante, celle de faire connaître et apprécier le chant lyrique et ses divers répertoires à une grande variété de publics, les artistes d’ad libitum ont exploré de nouveaux « espaces musicaux ». À partir d’une collecte de chants, faite par des jeunes collégiens auprès de leurs proches, ils ont imaginé

« Terra incognita », une partition à découvrir, dans laquelle se croisent et se côtoient les musiques identitaires qui façonnent notre paysage musical.

  • Concerts 7 et 8 décembre à Ste Marie d’en Bas à 20h
  • Mardi 4 décembre : répétition ouverte au public à 16h et atelier de pratique vocale à 18h30 et 20h30 (gratuit).

Tous les détails sur le site du théatre.